#Chanecdote5 : le jour où j’ai décidé d’adopter un chat 😘

Temps de lecture : 8 min

L’adoption de Malo fut une des meilleures décisions de ma vie. Quand mon chat Malo est entré dans ma vie, ce fut comme une évidence, comme s’il avait toujours été à mes côtés. Je ne vois plus ma vie sans lui.

J’ai toujours été entourée de chat depuis mon enfance, mais une fois adulte, ne trouvant pas de boulot stable (j’ai enchainé plusieurs CDD), c’est seulement quand j’ai signé mon CDI que je me suis dit que c’était le bon moment pour réaliser mon rêve : adopter un chat. Je voulais qu’il ait un équilibre, que je ne sois pas amenée à le changer trop souvent d’endroit. En effet, les chats étant sensibles au changement, il aurait pu changer de comportement et se renfermer sur lui-même ou devenir agressif. Donc une fois que je fus bien installée à Lille et que j’avais enfin de la visibilité sur mon avenir, j’ai commencé à regarder comment adopter.

Il existe plusieurs solutions pour adopter.

J’avais connaissance des weekends portes ouvertes dans les magasins de jardinerie (type Jardiland ou Truffaut) organisée par des associations d’animaux.

Mais j’avoue avoir choisi la simplicité : j’ai commencé par chercher sur internet via le site leboncoin.com. C’est incroyable le nombre d’annonce proposant la vente de chats ! Et souvent à des prix astronomiques quand il s’agit de race. Par contre, c’est plus compliqué de trouver des annonces de chat à donner. Je ne recherchais pas à avoir un chat de race, car entre nous, je n’avais pas forcément le budget non plus. Je préférais récupérer un chat auprès d’une famille sans échange d’argent, mais en échange d’amour oui. Certains propriétaires tiennent à s’assurer que leurs petits chatons ne vont pas chez n’importe qui. C’est facile d’avoir un chat, sur le coup, ça ne prend pas beaucoup de temps d’adopter un chat. Mais derrière, qui c’est qui s’en occupera ? Est-ce que le foyer est prêt à accueillir un animal ? Est-ce que le futur pet parent (je n’aime pas trop parler de « propriétaire » car je ne considère pas les chats comme des choses mais comme des êtres vivants) ? Il arrive parfois que la décision soit prise un peu trop rapidement sans prendre conscience des responsabilités que cela implique. Et des abandons de chats malheureusement, il en existe. Ça me rend tellement triste d’en arriver là…

D’où l’importance de se poser les bonnes questions pour prendre la meilleure décision : suis-je vraiment prêt à accueillir un chat chez moi et de le faire entrer dans ma vie ?

Et toi, est-ce que tu es prêt.e à adopter un chat ?

Afin de savoir si tu es prêt.e à adopter un chat, voici une liste de questions à te poser :

  • Est-ce que tu aimes les chats ? Ça peut sembler bête comme question, mais autant commencer par le B.A.BA.
  • Pourquoi souhaites-tu un chat ? « Car mes amis en ont et que ça a l’air cool. » « Parce que mon enfant en veut un. » « Parce que j’en rêve. » Comme pour décrocher un job, il faut que tu t’assures d’être suffisamment motivé.e pour adopter. Quand on adopte un chat, c’est un pour la vie ! Du moins le temps de la vie d’un chat, qui peut aller jusqu’à 20 ans. Et oui ! Ce n’est donc pas une décision à prendre à la légère ou sur un coup d’impulsion. Certains prennent un chat dans leur foyer pour faire plaisir à un être cher. Mais si en l’absence ou le départ de cette personne, il n’y a plus personne pour en prendre soin, cela peut rendre la cohabitation difficile sur le long terme. Une autre raison pour adopter : « C’est trop mignon ». Ah ça oui, un chat, c’est souvent mignon ! Et un chaton, n’en parlons pas ! En même temps, comment résister devant cette belle petite bouille ? SPOILER ALERT : les chats ont eux aussi leur caractère. Un chat peut être adorable, câlin, gentil, calme, tout comme il peut parfois être fou-fou, grincheux, peureux, boudeur, etc. Donc si tu cherches un chat juste pour le caresser le soir sur tes genoux, en espérant qu’il ne fera pas de bêtises (comme par exemple : gratter dans les plantes pour y faire ses besoins, grignoter ou faire tomber tes plantes, faire ses griffes sur le canapé ou les portes, sauter sur toi en plantant ses griffes tellement il est content de te voir…) LAISSE TOMBER : le « chat canapé », ça n’existe pas. C’est comme le prince charmant ahah. Je ne cherche pas à te dégoûter des chats, vu que je les adore. J’essaie juste de te donner un aperçu de la réalité. C’est un être vivant avec ses humeurs, comme toi et moi 😉
  • Est-ce que tu es allergique au chat ?
    • Non tu n’es pas allergique (à ta connaissance) : bonne nouvelle 😊 Si tu as un doute, tu trouveras plus d’informations ici, et j’écrirais plus tard un billet dédié à l’allergie au chat.
    • Oui, tu es allergique OU non mais un de tes proches vivant chez toi l’est (conjoint, colocataire, parent, enfant) : malheureusement, même si tu adores les chats, ça peut arriver. Je te rassure, il existe des traitements. Avant d’être traité, il est préférable de consulter un professionnel de la santé pour vérifier qu’il s’agit bien d’une allergie au chat.
  • Est-ce que tu as un foyer suffisamment bien agencé pour accueillir un chat ? Appartement ou maison avec jardin, les deux sont possibles, mais parfois il est difficile d’agencer l’espace pour assurer son confort. Voyons ensemble si ton espace est optimisé :
    • Est-ce que tu as un espace pour une caisse de litière ? De préférence, pas dans la pièce à vivre (pour éviter les odeurs), pas à côté de sa gamelle (tu mangerais dans tes toilettes, toi ? :p), soit dans tes toilettes, soit dans une pièce placard type buanderie, placard à balai (comme Harry Potter ?! en version plus cocooning 😉) avec la porte entre-ouverte pour qu’il puisse en permanence y avoir accès. Sinon tes plantes risquent d’être vite squattées ^^
    • Est-ce que tu as un espace extérieur pour ton futur chat ?
      • NON, tu n’as pas d’extérieur : Don’t stress, ce n’est pas essentiel pour adopter un chat 😉. Beaucoup de chat d’appartement sont très heureux sans. C’est un plusss. Viendra peut-être un jour où ton chat découvrira ce nouveau monde lors d’un déménagement par exemple. C’est un réel confort ! Il prendra même l’habitude de faire ses besoins dehors, plus besoin de changer la litière ! Sortir va faire partie de son quotidien, il risque de ne plus s’en passer. Il va peu à peu réclamer sa balade en grattant à ta porte, à 7h du matin. Plus tôt, mieux c’est. Si ça arrive, je te conseille d’investir dans une chatière pour assurer un réveil tranquille sans miaulement le weekend. Car autant en semaine c’est moins gênant avec le réveil pour aller au boulot, autant le weekend, on apprécie toujours de pouvoir dormir un peu plus. Aller dehors, c’est comme une drogue pour eux. En même temps, qui n’aime pas prendre l’air ?
      • OUI, tu as un extérieur : est-ce que cet espace est sécurisé ? Si c’est un balcon / une terrasse : est-ce que l’espace est bien délimité sans risque de fuite chez les voisins ? Si c’est un jardin ou un accès sur la cour / la rue : est-ce qu’il a beaucoup de passage ? Les voitures ne voyant pas toujours les chats qui traversent…
      • NON tu n’as pas d’extérieur MAIS tu as un extérieur à proximité (parcs, jardin, cour intérieur) : tu veux un chat et tu veux lui donner la possibilité de sortir ? Chaque problème a sa solution 😉 Si tu as par exemple une cour intérieure ou un jardin / parc à proximité, je te propose d’aller promener ton chat avec une laisse. Oui oui, tu as bien lu, il est tout à fait possible de promener un chat comme on promène un chien. Et s’il n’est pas très à l’aise avec le port de la laisse ou du harnais, il existe également des sacs à dos. Je n’en ai jamais acheté, mais j’en ai déjà vu et j’avoue que ça me tenterait bien un jour d’essayer.
Exemple : harnais pour chat disponible ici
Exemple : sac à dos de transport pour chat disponible ici
  • Chez Malo & Pito, nous avons acheté un appartement avec terrasse pour pouvoir faire prendre l’air à nos deux chachoux. Autant Pito, il fait sa petite balade tranquillou et on n’a qu’à lui ouvrir la porte quand il le souhaite, autant Malo… c’est un vrai ado. Il fugue chez les voisins ! Il nous le fait à chaque fois. Il passe entre les mails du filet des protections qu’on a essayé de mettre en place. En attendant une meilleure solution : il ne sort dehors que sous haute surveillance.
  • Est-ce que tu as un rythme de vie stable ? (fréquence des déplacements professionnels, fréquence et durée des vacances, nombre d’engagement dans des activités sportives, associatives pendant la semaine, etc.) 
    • Si tu n’es jamais à la maison : autant dire qu’il faudra patienter jusqu’à ce que ton train de vie évolue.
    • Si tu pars seulement quelques jours par semaine (2-3 jours), mais qu’il y a toujours quelqu’un chez toi (conjoint, enfant) qui peut s’en occuper : tu as la capacité d’accueillir un chat. Sinon, assures-toi que ton chat ait suffisamment à manger pendant ces deux trois jours.
    • Si tu n’es jamais absent.e ou occasionnellement : c’est parfait 😊 Les chats sont très sensibles aux changements d’environnement (déménagement, réagencement du mobilier, arrivée d’un enfant, arrivée d’un autre animal). Le mieux est de veiller à l’accompagner lors de ces changements ne pouvant être évitées, et de lui montrer que tu tiens toujours à lui et que tu auras toujours du temps à lui consacrer. Sinon, il risque de te faire la tête et de se montrer de plus en plus distant.
  • Est-ce que tu es maniaque ? Relax, on n’est pas là pour se juger 😉 Simplement, l’arrivée d’un chat dans un foyer peut impacter le niveau de propreté. Et oui ! Un chat a beau être autonome pour faire sa toilette contrairement à un chien, un chat ça laisse quand même des poils un peu partout sur son passage : sur le sol, sur le canapé, sur le lit, sur les vêtements… Il ne faut donc pas être gênée par leur présence, et accepter que ton chez toi ne peut pas être tout le temps nikel. Après il existe des solutions pour les retirer sans trop d’effort 😉 De mon côté, on a investi dans un aspirateur robot. C’est un budget, je te l’accord. Mais à force de tourner tous les jours, il a vite été rentabilisé ! Ça permet notamment de retirer les paquets de poils après leur bagarre. Et l’avantage aussi, c’est que, contrairement aux aspirateurs qui les font fuir et les font paniquer, les chats ne craignent pas l’aspirateur robot. C’est beaucoup moins bruyant et plus adapté pour leur petite ouïe sensible.
Exemple : aspirateur robot disponible ici
  • Est-ce que tu es matérialiste ? Car certains de tes objets risquent de passer sous la griffe de ton futur chat : canapé, drap, plante, objet de décoration… Certes un chat c’est très agile, mais au moment du quart de folie, ça court partout et ça peut emporter des objets sur son passage. Donc il ne faut pas trop être attaché.e et savoir relativiser 😊 Pour te donner quelques exemples :
    • Un jour, en se courant après, ils m’ont fait tomber un sablier de décoration qu’on m’avait offert. Autant dire qu’il n’a pas survécu.
    • Une fois, j’avais malo dans les bras, et en voulant le faire descendre de mon épaule il s’est accroché à mon pull et l’a détricoté.
    • En rentrant une fois du boulot, j’ai découvert l’appartement décoré de pleins de petites taches rouges : Pito s’était blessé aux coussinets ! Heureusement rien de grave, il fallait juste qu’il cicatrise. Mais côté nettoyage, je craignais que les taches sur le canapé ne partent pas. Mais finalement avec de l’eau j’ai réussi à nettoyer le tout. Et puis bon, entre temps, la canapé a pris cher sur un côté, donc à côté, c’est rien ^^ D’où l’importance de renouveler leur griffoir dès qu’il est usé.

Voilà, j’espère que toutes ces questions t’ont permis d’y voir plus clair et t’aideront à prendre la meilleure décision. Si tu es prêt.e à accueillir un chat, je te souhaite la bienvenue dans cette très belle aventure 😊

N’hésite pas à m’écrire si tu as des questions, et/ou à me partager ton retour d’expérience 😊

A bientôt les chachoux pour de nouvelles chanecdotes !

P.S. : si vous aimez, n’hésitez pas à partager 😊

Sophie

4

2 commentaires

  • Mariane

    Bravo pour tous ces conseils et ce site sympathique pour les amoureux des chats. Depuis l’arrivée de notre chat Schneecki c’est un vrai bonheur, avec aussi quelques frayeurs (la première nuit où elle s’est sauvée dehors et qu’on ne la retrouvait plus, juste après notre déménagement, et finalement elle attendait sagement à côté de la maison des voisins !). C’est vraiment une joie de l’avoir avec nous, même ses bêtises sont l’occasion d’en rire a posteriori. Hâte de lire les prochains articles !

    • Sophie

      Merci Mariane pour ce partage 🙂 C’est sûr que sur le coup, on panique vite car on imagine le pire, mais une fois retrouvée, on peut ensuite en reparler avec le sourire 🙂
      J’espère que Schneecki se sent bien de ton nouveau chez toi 🙂 A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial